Musées et galeries

La fibre optique est appréciée par les musées et les galéries pour ses qualités exclusives : pas d’UV, aucune chaleur, zéro maintenance, possiblité d’éclairage hyper localisé

L’éclairage de type muséographique (mise en valeur d’un objet ou de ses détails) est une discipline précise et exigeante. Dans tous les cas il faut employer une source de lumière dotée d’un très bon indice de rendu des couleurs (IRC). On peut distinguer différentes situations, qui mettent chacune en jeu des techniques d’éclairage différentes.

Éclairages d’objets dans un volume : On éclaire par des spots fibre optique ou led, selon le cas, des objets présentés en vitrine dans un volume parallélépipédique ou cubique (vitrine de grande taille si les objets le sont aussi ou s’ils sont nombreux)

Éclairages linéaires d’objets : Lorsque la forme ou la disposition des objets en vitrine s’y prête, on disposera un faisceau de lumière linéaire.

Éclairages cadrés : tableaux… : Certains objets, notamment des tableaux ou gravure, reçoivent un faisceau lumineux trapézoïdal qui les éclaire et eux seuls dans la pénombre, ce qui focalise l’attention sur la toile. On utilise pour cela des projecteurs « à couteaux »

Éclairages très précis, chirurgicaux : De petits objets, par exemple des bijoux, nécessitent un éclairage très précis, « chirurgical », et il est très souvent souhaitable que le système d’éclairage soit tellement discret qu’on puisse l’oublier : on utilise alors des cannes de verre optique. Avantage supplémentaire : aucune chaleur n’est émise par cette technique

Rétroéclairage par transparence : Enfin, certains objets transparents ou translucides sont mis en valeur par un rétroéclairage : on fait accoster une fibre optique ou une led ou encore un ruban led derrière ou sous l’objet.

Musée de l’équitation au Qatar

Au musée de l’ Equitation de Doha au Qatar toutes sortes de vitrines sont en service, qui chacune font appel à une technique d’éclairage muséographique adaptée : barre de leds de puissance dotées d’optiques idoines, ou rubans leds, pour les vitrines tables, spots à faisceau très serré de 6° pour les mises en valeur d’objets individuels dans les grandes vitrines, etc…

Pour les éclairages muséographiques, Anthès Eclariage propose des rubans leds dont l’Indice de Rendu des Couleurs (IRC) est de 92, ce qui est excellent.

Personnages préhistoriques

Spécialisée dans la reconstitution grandeur nature d’hommes et femmes préhistoriques extrêmement fidèles, sur la base des données scientifiques les plus abouties, et avec la coopération de grands spécialistes comme Yves Coppens, de la police scientifique, Elisabeth Daynés a reconstitué « en haute fidélité 3D », pour les plus grands musées de la Préhistoire du monde entier des « personnages préhistoriques » célèbres, comme Lucy, l’Homme de Néanderthal,…

Pour que ces personnages  apparaissent comme vivants et naturels, un très grand soin est apporté à leur éclairage et à la scénographie, pour que la couleur et la texture de la peau, et surtout l’éclat dans le regard des yeux  soient très fidèlement mis en valeur.

Les éclairages retenus sont des générateurs Phébus à température de couleur 2700°K, brins optiques de diamètre 6mm et spots concentreurs 20 ou 30°, férules orientables à 60°, etc…

Musée du Jardin Majorelle, Marrakech, Exposition Yves Saint Laurent

Pour l’Exposition Yves Saint Laurent, au Musée du jardin Majorelle à Marrakech, les mannequins stylisés se sont trouvés enveloppés au centre d’une magnifique Voie Lactée réalisée par le biais de milliers de fibres optiques de 1mm, alimentés par des générateurs de lumière Phébus à miroir froid.

Un très bel écrin pour les œuvres d’Yves Saint Laurent

Exposition itinérante Chanel

Lors d’une exposition itinérante à Moscou, Paris, New York, etc… la maison Chanel présentait une rétrospective des premières robes haute couture de Coco Chanel.

Ces robes étaient exposées dans de grandes vitrines cubiques de 2,50m de côté. L’éclairage devait mettre en valeur les robes et la texture des tissus, sans apport d’UV bien sûr,  ni de chaleur.

Dés lors, s’imposaient des éclairages par spot concentreurs orientables  alimentés en lumière par des générateurs Phébus via des brins optiques de diamètre 6mm….

Galeries d’art

Les galeries d’art et de peinture sont des endroits merveilleux. Cependant, trop souvent, l’art et son attrait sont endommagés par un mauvais éclairage. Qu’il s’agisse d’un manque d’éclairage qui plonge l’œuvre d’art dans une obscurité profonde ou de lumières qui provoquent des ombres longues ou des éblouissements, il est toujours dommage que les lumières enlèvent la merveille d’un chef-d’œuvre. L’éclairage par fibre optique et des led spécifiques, et une compréhension approfondie de l’éclairage et une grande appréciation de l’art, nous permettent de créer l’intégralité de l’éclairage d’une galerie d’art en préservant parfaitement les oeuvres exposées.

Rétroéclairage par transparence

Enfin, certains objets transparents ou translucides sont mis en valeur par un rétroéclairage : on fait accoster une fibre optique ou une led ou encore un ruban led derrière ou sous l’objet.

Témoins ces flacons de collection anciens éclairés par un brin optique qui accoste dans le socle du présentoir.  Témoins les détails  mis en valeur dans une statuette « Chrysis » en cristal de la maison Lalique.

Un vitrail est ici par ailleurs rétroéclairé de manière homogène par des rubans leds judicieusement disposés.

Cave à vin du restaurant La Fontaine Gaillon

Mettre en valeur une cave à vin, par éclairage fibre optique

 Cave à vin, Restaurant « La Fontaine Gaillon » de Carole Bouquet mise en valeur des étiquettes sans échauffer le vin. 

Ce qui est essentiel, surtout lorsqu’il s’agit de grands clus classés…

 Une autre cave à vin éclairée par fibre optique : celle du Park Hyatt

 Technique employée : Brins optiques 3 et 4 mm

Conception : Provintech